Edison, filiale d’EDF passe du pétrolier aux énergies vertes

L’opération rapportera environ un milliard de dollars à la firme, une aide solide qui pourra permettre d’atteindre son objectif de 40% d’énergies vertes en 2030.

L’italien Edison, filiale de l’électricien français EDF, a annoncé, jeudi 4 juillet, la cession de sa filiale pétrolière et gazière Edison Exploration and Production, une opération d’environ un milliard de dollars devant lui permettre d’investir dans les énergies vertes.

Le groupe italien a signé un accord de cession avec Energean Oil and Gas, société cotée à Londres et essentiellement active dans la zone méditerranéenne. Cet accord porte sur 100 % de sa filiale spécialisée dans l’exploration et la production de pétrole et de gaz, pour une valorisation proche du milliard de dollars.

« Le prix de la transaction se base sur une valeur d’entreprise de 750 millions de dollars, avec une contrepartie supplémentaire de 100 millions de dollars conditionnée à la mise en service du projet gazier Cassiopea en Italie. Edison bénéficiera également de redevances liées à d’autres projets potentiels en Egypte, portant ainsi la valeur totale de la transaction à un milliard de dollars », a fait savoir Edison dans son communiqué.

40 % d’énergies renouvelables d’ici à 2030

La finalisation de la cession, conditionnée notamment à l’approbation des autorités italiennes, est attendue fin 2019. Le portefeuille d’Edison E & P comprend environ 90 permis d’exploitation dans neuf pays nordiques et méditerranéens et sa capacité de production au 31 décembre 2018 atteignait 49 000 barils par jour. Au 30 juin 2019, la filiale employait 282 personnes.

Le produit de cette vente permettra à Edison, contrôlé à 99,48 % par EDF depuis 2012, de recentrer massivement ses investissements en Italie lors de la période 2019-2021, essentiellement pour renforcer ses capacités de production durable et dans les énergies renouvelables.

Edison, qui contrôle 91 centrales électriques, 45 fermes éoliennes et 65 usines photovoltaïques, souhaite produire 40 % d’énergies vertes d’ici à 2030.

Source : Le Monde