Arnaque aux panneaux solaires : comment éviter l’escroquerie ?

Ne plus se faire avoir : arnaque aux panneaux solaires, que faire ?

Parle-t-on assez aujourd’hui des arnaque aux panneaux solaires ? Évoquer les énergies dites propres est une bonne chose, mais êtes-vous prêt à y mettre le prix sans savoir qu’il s’agit d’une arnaque ? En effet, l’installation de panneaux solaires permet de faire des économies importantes, notamment sur le long terme. Cette pratique ainsi que ses promesses ont attiré plusieurs professionnels. Par contre, beaucoup d’installateurs escrocs sont également de la partie pour tirer un avantageux bénéfice.
Alors, allez-vous céder à la tentation des panneaux solaires gratuits ou autofinancés ? Si vous êtes dans le flou, notre guide anti – arnaque aux panneaux solaires va probablement vous ouvrir les yeux sur ces sociétés fantômes qui vendent du rêve et qui finissent par arnaquer les personnes mal-informées. Prêt à choisir la meilleure option d’installation solaire ?

Le guide anti – arnaque aux panneaux solaires vous accompagne

Afin de vous y retrouver et ne pas vous perdre, nous avons fait une étude pointue pour vous éviter de tomber dans le piège.

1ère partie – Etat des lieux
2ème partie – Et l’État alors ?
3ème partie – Mensonges sur l’autoconsommation
4ème partie – Le réel coût des énergies renouvelables
5ème partie – Comment éviter l’arnaque aux panneaux solaires ?
6ème partie – Halte aux arnaques aux crédits à la consommation
7ème partie – Vous êtes victimes d’une arnaque, que faire ?

Partie 1 : état des lieux

Etat des lieux - Etude énergétique

Depuis la mise en place de ce nouveau système d’énergie, de plus en plus de Français sont victimes d’arnaque aux panneaux solaires. En effet, un scénario bien ficelé de la part de vendeurs sans scrupule. Cela fait que plusieurs personnes tombent dans le panneau, sans jeu de mot, évidemment !
Ces arnaques sont de plus en plus fréquentes et sont mises en avant sur Internet, dans les foires ou les salons ou encore en démarchage direct. Ceci dit, faut-il fuir tous les vendeurs de panneaux photovoltaïques ? Faut-il dire non à tout ? Ne pas succomber à la tentation de certains discours commerciaux exagérés et abusifs peut sembler ardue.

Des conséquences assez graves

Résultant de ces offres de panneaux solaires déguisées, des chantiers abandonnés à peine entamés, des entreprises fantômes ou encore des bons de commande falsifiés. Avec ces personnes bien formées dans cet univers impitoyable d’arnaques et de mauvaise foi, il est difficile de trouver la perle rare. Celle qui se chargera réellement de faire un réel travail, réduisant ainsi votre impact négatif sur l’environnement.
La fraude relative à rénovation énergétique plonge de plus en plus de foyers dans les dettes à cause de promesses de panneaux solaires gratuits non tenues. Dans ce sens, l’étude de la Direction de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes a démontré que cette pratique endette plusieurs familles en les engouffrant dans des situations catastrophiques et alarmantes.
Entre des installations bien trop chères, des crédits à la consommation quasiment impossibles à rembourser, les panneaux défectueux et un mauvais raccordement au réseau, les victimes tendent à perdre la raison.

Partie 2 : et l’ État alors ?

Dans quasiment tous les organismes et pratiques de consommer mieux, l’État s’investit pleinement. De ce fait, si vous désirez installer des panneaux solaires dans votre foyer afin de profiter d’une alimentation électrique, des aides publiques peuvent être proposées pour la prise en charge de l’installation photovoltaïque. Cependant, ceci n’est nullement un droit et à travers cette démarche partiellement exploitée, les fraudeurs inventent de fausses aides étatiques afin de profiter davantage de la naïveté des gens.
Afin de bien exploiter l’électricité solaire, l’État français a mis en place des aides financières pour encourager justement le recours aux énergies renouvelables. Ainsi, plusieurs dispositifs sont mis en place afin d’aider les particuliers à financer tous travaux d’économie d’énergie. C’est sur ce point que les arnaqueurs misent pour arriver à leur fin.

Il faut agir !

Bien que l’État propose une aide considérable dans ce projet, elle ne débloque pas près de 9 milliards d’euros d’aides. Ceci est la première ruse et le premier piège dans lequel il ne faut surtout pas tomber.

D’après le site du gouvernement et le Ministre de l’Économie : « Les installations de vente en surplus sont éligibles à une prime à l’investissement. Cette prime est dégressive et variable en fonction de la puissance de l’installation. Elle est répartie sur les 5 premières années de fonctionnement.»

Tableau indicatif du dispositif d’aide de l’Etat

Puissance de l’installation Montant de la prime accordée
Inf. ou égale à 3kWc 390€ / kWc
Entre 3 et 9kWc 290€ / kWc
Entre 9 et 36kWc 190€ / kWc
Entre 36 et 100kWc 90€ / kWc

Selon ces indicateurs, vous avez une idée sur ce à quoi vous avez droit. Dans l’une des démarches entreprises par le président Emmanuel Macron et l’ex Secrétaire d’Etat ministre de la Transition écologique et solidaire, Sébastien Lecornu, le Soleil prendra une place importante dans le développement énergétique. De ce fait, sur un dossier d’une trentaine de pages, ils ont évoqué le concept de « Place au Soleil » à travers une Mobilisation pour accélérer le déploiement de l’énergie solaire.
Établie le jeudi 28 juin 2018 à Paris, cette action lance une mobilisation importante afin de placer le soleil au centre des préoccupations énergétiques. Il s’agit d’étudier la Place du Soleil à la maison dans un premier temps. Puis la Place du Soleil dans les territoires, en métropole, en outre-mer et en Corse et enfin la Place du Soleil à la ferme. Plusieurs mesures y sont développées. Cela permet à tout particulier d’éviter les arnaques, du moins, sur ce que l’ État est susceptible de vous offrir et ne surtout pas tomber dans le piège des escrocs.

Vous comprendrez très vite que les aides financières colossales ne sont qu’un tissu de mensonges, notamment sur le crédit d’impôt.

Partie 3 : Ces mensonges sur l’autoconsommation photovoltaïque

Avez-vous pris conscience que les éco-délinquants possèdent des techniques infaillibles pour vous piéger ? Maintenant que le principe des énergies renouvelables prend de plus en plus d’ampleur, l’autoconsommation consiste à installer des panneaux solaires afin de produire votre propre électricité. Jusque-là, tout va bien ! Là où les choses deviennent graves, c’est quand de faux techniciens EDF prennent en charge vos installations, l’enfumage commence.

Le démarchage, c’est le fond de commerce

Ces éco-délinquants utilisent des annuaires pour obtenir vos numéros. Vous avez sûrement reçu un appel téléphonique vous proposant un très bon plan d’action afin d’obtenir une aide à l’installation énergétique, et ce, sur une proposition de l’État. En engageant le débat, vous aurez à faire à un faux-technicien EDF qui se présentera chez vous comme étant un partenaire solution habitat. À partir de là, n’allez pas plus loin, car EDF ne signe aucune convention ou un partenariat sur lesdites activités relatives aux photovoltaïques.
Si, après ce premier contact vous leur faites confiance naïvement, la prochaine étape pour eux est de vous faire croire à la possibilité d’obtenir un crédit d’impôt. Or, cette aide n’est plus valable depuis quelques mois. Un autre atout qu’ils mettent en avant, c’est la gratuité. En effet, ils vous affirmeront que vous n’allez plus payer de facture d’électricité et qu’une déconnexion du réseau serait même possible.

Attention à la surestimation de votre production photovoltaïque, encore des mensonges !

Ces escrocs n’hésitent pas à vous faire croire que vous pourrez produire une quantité d’électricité très élevée. Ne vous méprenez pas et ne vous faites pas avoir. En effet, il serait beaucoup plus intéressant pour vous de vendre l’électricité photovoltaïque que de vous en servir à usage personnel. L’achat de la production par EDF est de 0.2697 €/kWh et dans le cas où les panneaux sont encastrés dans la toiture de votre maison, cela sera encore plus rentable.

Encore un subterfuge ?

Un autre atout que les éco-délinquants n’hésitent pas à utiliser afin d’embrouiller les esprits, créant ainsi une confusion des plus totales entre l’autoproduction et l’autoconsommation. Dans un registre plus simple, l’électricité produite et non consommée (le surplus) est vendue sur le réseau. De ce fait, vous avez l’autoconsommation qui est l’électricité photovoltaïque que vous consommez. Et de l’autre, l’autoproduction, c’est la réduction de la facture de votre niveau d’autonomie électrique.
Faisons un petit calcul :
si vous désirez calculer votre consommation totale, il est possible de vous munir d’une ancienne facture qui récapitule l’ensemble de votre consommation tout au long de l’année afin d’avoir une estimation réelle.
Il est temps de faire un calcul de la répartition de vote consommation comme suit :
• La consommation classique : il s’agit de l’électricité circulant sur le réseau public,
• L’autoconsommation : il s’agit de l’électricité produite par votre l’installation photovoltaïque.

Pour donner un exemple plus concret :

une personne qui consomme 12 000 kWh/an, si elle envisage d’installer des panneaux photovoltaïques sur le toit de sa maison afin de faire des économies, voici comment se fera la répartition de sa consommation :
• Une consommation classique est de 8 500 kWh
• Une autoconsommation est de 3 500 kWh
Ainsi, 3 500 kWh seront immédiatement disponibles sur le toit. De ce fait et grâce à cette répartition, il est tout à fait possible de calculer le taux d’autoproduction de cette personne. Ce taux représente la part de consommation de l’électricité ayant été produite par son installation au préalable.
Plus le taux est élevé, plus cela implique la consommation d’électricité autoproduite. Autrement dit, le taux d’autoproduction dans ce cas de figure est de : 3 500/12 000 = 29,17 %. Une économie de près de 39 % est possible comparée à la facture de base.
Tous ces détails minutieusement calculés permettent aux faux techniciens d’en tirer profit en vous faisant croire que vous pourrez obtenir plus de 70 % de réduction, alors que ce n’est pas le cas. Faites vos calculs et ne vous laissez surtout pas influencer.

 

Partie 4 – Le réel coût des énergies renouvelables

Le crédit d’impôt sur l’installation de panneaux solaires photovoltaïques est révolu
Depuis la loi de finances de 2014, vous n’êtes plus éligible au crédit d’impôts sur les équipements photovoltaïques. En effet, si vous désirez effectuer une installation d’un panneau solaire par exemple, vous n’ouvrez plus le droit au crédit d’impôt. De ce fait, si une société vous démarche pour vous proposer une éventuelle installation en évoquant ce fameux crédit, vous êtes au courant qu’il est révolu.
Ce crédit était, en 2013, de 11 % sur un plafond de dépenses atteignant les 3 200 € TTC par KW. Cependant, de source officielle, le Ministère de l’Action et des Comptes Publics a annoncé le 5 mars 2019 que ce même projet ne sera pas reconduit.

Panneaux solaires photovoltaïques : à quels prix pour faire des économies ?

La baisse du prix des panneaux solaires photovoltaïques et les revenus générés par la vente de l’électricité permettent une rentabilité conséquente. Si vous décidez de revendre au réseau, cela peut vous garantir un revenu important pendant 20 ans. Cependant, l’investissement peut éventuellement être réduit en cas de présence d’aides locales. En quelques années seulement, l’installation de photovoltaïque peut être vite rentabilisée.
Dans un autre cas de figure, vous pourrez également opter pour de l’autoconsommation. Vous consommerez votre production et dans le cas de la création d’un surplus, vous serez à même de le vendre à un prix fixe sur une vingtaine d’années.
Le tarif de rachat de l’électricité est garanti pour toute la période est de 0.1873 € par kWh et ce, pour le 2e trimestre 2019. De même, selon la région dans laquelle vous résidez, l’installation peut générer des revenus de 900 € à 1 800 € pour 3 kWc à 6 kWc par année.

 

Il ne faut pas croire n’importe qui !

Il existe deux moyens de vous faire croire à un réel bon plan de la part de ces escrocs. Le premier est de vous proposer une installation gratuite et l’autre est de vous la proposer, mais à un prix exorbitant.
À travers cette dernière, ils n’hésitent pas sur les moyens : vous allez payer 5 fois le prix initial. Quant à la première, il est évident que rien ne se fait gratuitement et que vous risquez de payer encore plus cher alors que vous croyez que vous n’avez aucun sou à dépenser.
Il faut également faire très attention aux éco-délinquants qui vous feront un devis incluant carrément l’installation du photovoltaïque afin de proposer une offre plus « complète ». En réalité, elle ne fera que vous embrouiller davantage. Effectivement, c’est à cause de la complexité des termes utilisés et desdits services proposés.
De ce fait, vous devez absolument faire preuve de prudence quand un démarcheur vous accoste.

Faire preuve de vigilance, c’est la clé !

Que ce soit pour une installation gratuite de panneaux photovoltaïques, pompe à chaleur ou encore un ballon thermodynamique, ne croyez pas aux beaux discours bien trop marchands et commerciaux. Si l’on vous propose des crédits, des financements à tout-va, fuyez et passez à autre chose.
Enfin, sachez qu’il n’existe aucune gratuité pour les panneaux solaires photovoltaïques, thermiques ou hybrides. Cela a un coût et il n’existe aucune commission rattachée aux fournisseurs d’énergies. Il faut vous référer aux lois gouvernementales et à ce que le Ministère de l’Énergie a mis comme conditions.

Partie 5 : Comment éviter l’arnaque aux panneaux solaires ?

Plusieurs fois par semaine, votre téléphone sonne. Vous décrochez et l’on vous propose l’achat de panneaux solaires ou dans d’autres cas, une pompe à chaleur. Ce sont de faux techniciens partenaires d’EDF s’inventant toute une identité. Et ce, dans le but de vous vendre le service proposé et par conséquent, vous arnaquer. Vous n’êtes pas sans savoir que rien n’est gratuit et que les crédits étatiques pour les installations sont quasiment inexistants.
Si vous vous avez un doute et que vous sentez des arnaques se produire de la part de l’entreprise avec laquelle vous avez signé pour une installation de panneaux solaires photovoltaïques. Ne vous en faites pas, une durée de 14 jours est susceptible de vous être accordée afin d’annuler votre commande. A contrario, si ce délai est dépassé, vous devez vous adresser au GPPEP, le Groupement des Particuliers Producteurs d’Electricité Photovoltaïque. C’est une association de professionnels du photovoltaïque qui vous aidera à régler votre souci. A défaut, vous obtiendrez des conseils et des retours d’expérience concernant les démarches à entreprendre face à l’arnaque aux panneaux solaires.

Attention : les salons et les foires ne sont pas toujours 100 %

Certaines personnes se tournent avec évidence aux salons et aux foires pensant trouver de vrais professionnels et de bons plans. Ceci dit, ils ne sont pas toujours fiables, car ce commerce frauduleux a fait plusieurs victimes. De plus, si vous effectuez des achats au sein du salon, aucun délai de rétraction vous est proposé.
Les entreprises exposant dans les foires et ne sont pas toujours très professionnelles. Donc méfiez-vous ! Nous vous conseillons de ne signer aucun bon de commande si vous n’avez pas effectué de recherches au préalable. Un seul mot d’ordre : ne jamais rien signer dans une foire. Si l’une des sociétés ou offre vous correspond, prenez les coordonnées et prenez le temps de vous renseigner. On n’est jamais assez prudent !

Salon photovoltaïque et foire des énergies renouvelables

Partie 6 – Halte aux arnaques aux crédits à la consommation

Nous ne cesserons jamais de le dire : un homme averti en vaut deux, notamment quand il s’agit d’investissement dans les énergies renouvelables. Des vendeurs/imposteurs tiennent des discours alléchants pour vous pousser à l’achat de services ou d’installations photovoltaïques.
Un indice qui pourrait vous mettre la puce à l’oreille, c’est que ces éco-délinquants peuvent vous proposer un financement de projets solaires. Notamment grâce à des prêts à la consommation, mais à des prix improbables.
Quant à la justice, vous vous demandez sûrement si elle agit contre ce genre de pratiques. Bien qu’elle prenne du temps pour résoudre les problèmes de ce genre, elle n’hésite pas à condamner toute pratique commerciale trompeuse.
Ainsi, si vous avez un quelconque doute, n’hésitez pas à saisir les autorités compétentes.

Partie 7 – Arnaqué ? Ce que vous devez faire

Si vous avez été victime d’une arnaque aux panneaux solaires, ne vous en faites pas et ne blâmez point. Cela peut arriver à tout le monde. De ce fait, si vous avez signé un bon de commande et que vous souhaitez vous rétracter, car après mure réflexion et recherches l’entreprise vous semble louche. Sachez d’abord qu’il n’existe pas un terme juridique spécifique en cas de problème avec un bon de commande par exemple. Il existe deux types de procédures qui peuvent éventuellement vous pénaliser. La première est de payer un bon de commande en ligne pour du matériel. La deuxième, c’est signer un devis dans la vie courante avec une entreprise. Faites donc bien attention !
Au moment où la victime signe le bon de commande, en réalité, elle signe un devis bien dissimulé déclenchant un crédit.

Par quel moyen se rétracter ?

Vous disposez de 14 jours réglementés, une fois cette date dépassée, vous avez très peu de chances de vous rétracter. Il est également conseillé de prendre attache avec un avocat spécialisé, il saura vous aider à gérer cette situation critique.

Restez vigilant, cela n’arrive pas qu’aux autres

Avant de vous lancer dans ce genre d’investissement, renseignez-vous auprès de votre entourage. Vous aurez peut-être des recommandations, car le bouche à oreille marche merveilleusement bien. Enfin, prenez le temps de vous informer au maximum, faites vos propres calculs. Vous allez déduire par vous-même les coûts et les économies. Ne vous laissez pas influencer par les belles paroles des éco-délinquants.